NSB Logo

LGen Roméo Dallaire (Ret) - Français

Directeur général de la Fondation Roméo Dallaire

Les horreurs du génocide rwandais de 1994 ont atteint un paroxysme jusque-la inconnu de la communauté internationale. Jamais les Nations Unies avaient été confrontées une tragédie humanitaire une telle importance. La tuerie est produite cinq fois plus rapidement que celle des Nazis au plus fort de lâ holocauste.

Halifax, Nova Scotia, Canada

Presentations

Le rôle de leader du Canada dans les affaires internationales

L’histoire de courage et de conviction du Général Dallaire

Le nouveau leadership – une démarche humaniste

Travail d’équipe et don de soi

  • Romeo est un homme inspiré. Aimerait entendre plus de cette expérience de vie.

    - Participant, dirigeants dans l'antiterrorisme
  • Bon choix sur orateur. Matériel attrayant et approprié pour ce groupe. Excellent!

    - Participant, dirigeants dans l'antiterrorisme

Summary Profile

Le lieutenant-général Roméo A. Dallaire naît à Denekamp, en Hollande, le 25 juin 1946. Il s’enrôle dans l’Armée de terre canadienne en 1964, après quatre années dans l’Organisation des Cadets et la Milice. Il étudie au Collège militaire royal de Saint-Jean et au Collège militaire royal, à Kingston, en Ontario, où il obtient un baccalauréat ès sciences en 1969. Il étudie également au Collège de commandement et d’état-major de la Force terrestre canadienne ainsi qu’au United States Marine Corps Command and Staff College, en Virginie.

Promu brigadier-général le 3 juillet 1989, il est nommé commandant du Collège militaire royal de Saint-Jean. Après avoir suivi le cours supérieur de commandement et d’état-major à Camberly, au Royaume-Uni, au printemps 1991, il prend le commandement du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, à Valcartier, le 5 juillet 1991. Il quitte Valcartier le 1er juillet 1993 pour assumer le commandement de la Mission d’observation des Nations Unies Ouganda – Rwanda (MONUOR) et de la Mission des Nations Unies pour l’assistance au Rwanda (MINUAR). C’est pour cette mission qu’il est décoré de la Croix du service méritoire.

Il est promu major-général le 1er janvier 1994. De septembre 1994 à octobre 1995, il occupe simultanément le poste de commandant adjoint du Commandement de la Force terrestre à Saint-Hubert et celui de commandant de la 1re Division du Canada. Le 2 juin 1995 la Conférence des associations de la défense lui décerne « le Prix Vimy ». Le 20 octobre 1995, il est nommé commandant du Secteur du Québec de la Force terrestre.

Le 9 janvier 1996, il est décoré de la médaille de la Légion du Mérite par les États-Unis. Le 2 juillet 1996, il prend les fonctions de Chef d’état-major du groupe du Sous-ministre adjoint (Personnel). Promu lieutenant-général, il est nommé au poste de Sous-ministre adjoint (Ressources humaines- Militaires), en avril 1998.

Le 5 février 1999, le lieutenant-général Dallaire est nommé Conseiller spécial du Chef d’état-major de la Défense (Perfectionnement professionnel des officiers). Il s’occupe des questions touchant la réforme du corps des officiers, y compris la catégorie des cadres supérieurs incluant les généraux et les amiraux, et de l’aspect du perfectionnement professionnel de ceux-ci en fonction de l’avenir. Il occupe ce poste jusqu’à son départ des Forces canadiennes pour raison médicale, le 18 avril 2000.

Il participe toujours au projet de promotion de la santé mentale au sein des Forces armées canadiennes et est membre du Conseil consultatif sur les Forces canadiennes d’Anciens Combattants Canada. Il présente des allocutions dans différentes universités canadiennes et américaines, et a écrit plusieurs articles et chapitres sur la résolution de conflits, l’aide humanitaire et les droits humains.

Il exerce actuellement les fonctions de Conseiller spécial à l’Agence canadienne de développement international pour les questions portant sur les enfants touchés par la guerre dans le monde; en outre, il est à rédiger un livre sur la résolution des conflits qui est fondé sur ses expériences pendant et après la mission des Nations Unies pour l’assistance au Rwanda, en 1993/1994. Il agit également comme Conseiller du Ministre de la Défense nationale sur le développement professionnel et l’éducation des membres des Forces canadiennes.

Il est membre du Comité consultatif du Musée canadien de la guerre, et est impliqué dans le dossier de l’Institut de la défense canadienne et de la politique étrangère.

Il a été nommé membre de la Ryerson Polytechnic et a reçu un doctorat honoris causa de l’Université de Sherbrooke, de l’Université Western Ontario, du Collège militaire royal du Canada, de l’Université McMaster, de l’Université Collège du Cap Breton, de l’Université York, de l’Université d’Ottawa et de l’Université St-Francis Xavier en Nouvelle-Écosse.

Il est le premier récipiendaire du prix Aegis pour la prévention des génocides remis par le Royaume-Uni. Il a été nommé Officier de l’Ordre du Canada en octobre 2002 par la Gouverneure générale du Canada.

Il vit avec sa famille à Québec.

RT @ChildSoldiers: Statement from LGen @romeodallaire and @drshellywhitman on @CanadianForces doctrine on #childsoldiers: https://t.co/5Ab8… (2017-02-09 11:14:45)
RT @hfxpublib: "There is no such thing as a *volunteer* child soldier...How can we get them out of the conflict?" @romeodallaire #childsold… (2016-07-07 12:30:09)
RT @hfxpublib: Solutions? Collaborate, research, apply, unite security & humanitarian forces, look to successes, train troops @romeodallair… (2016-07-06 10:56:55)